POLITIQUE REGIONALE DE L’EAU

 

OBJECTIF GLOBAL

 

Contribuer à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique dans l’espace de la Communauté en mettant en place une gestion intégrée des ressources en eau qui permette d’améliorer durablement l'accès à l'eau potable et à l'assainissement ainsi que la mise en valeur des ressources en eau à des fins économiques, tout en respectant les autres fonctions de l’eau, notamment ses fonctions environnementales, et en se prémunissant de ses éventuels effets nuisibles

 

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

 

Objectif spécifique n° 1 Améliorer le cadre de gestion et de gouvernance de l’eau

Objectif spécifique n° 2 Satisfaire durablement les besoins en eau potable tant en quantité qu’en qualité et améliorer l’accès aux systèmes d’assainissement adéquats pour une population encore croissante.

Objectif spécifique n° 3 Valoriser efficacement les ressources en eau à des fins économiques par le développement de programmes d’aménagement hydrauliques appropriés.

Objectif spécifique n° 4 Gérer durablement les écosystèmes aquatiques afin d’en tirer le maximum de bénéfices pour la communauté et se protéger des effets nuisibles de l’eau, y compris les maladies liées à l’eau.

 

 

PRIORITES

 

Priorité n° 1 Satisfaction des besoins en eau potable des populations.

Priorité n° 2 Satisfaction des besoins en eau pour la production de nourriture (agriculture irriguée, abreuvement du bétail, pêche et aquaculture).

Priorité n° 3 Satisfaction des besoins en eau pour les utilisations économiques autres que les usages agricoles (industrie, énergie, etc.)

Priorité transversale : Satisfaction des besoins environnementaux (notamment les débits minimaux pour la durabilité des écosystèmes aquatiques et des zones humides)

AXES STRATEGIQUES

 

La mise en œuvre de la Politique Régionale de l’Eau se développera selon cinq axes stratégiques :

1. Création d’un environnement favorable pour une bonne gouvernance de l’eau ;

2. Opérationnalisation de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE)

3. Implication des parties prenantes et prise en compte des questions de genre ;

4. Développement des programmes de mise en valeur des ressources en eau ;

5. Renforcement des capacités par la formation, l’éducation et la recherche-développement.

 

   

LE CADRE INSTITUTIONNEL REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE REGIONALE DE L’EAU DE LA CEEAC

Le cadre institutionnel régional de mise en œuvre de la Politique de l’eau pour promouvoir la gestion intégrée des ressources en eau au sein de la CEEAC a été approuvé à Kinshasa le 24 Octobre 2009. Les organes du cadre sont les suivants :

1. Les Organes de décision :

Le Comité Ministériel de Pilotage et d’Orientation (CMPO) : Organe d’orientation et de décision pour la mise en œuvre de la Politique régionale de l’eau. Ce Comité est composé des Ministres en charge de l’eau des Etats membres de la CEEAC. Son secrétariat est assuré par le Secrétariat Général de la CEEAC.

Le Comité Technique de Suivi (CTS) : Sa mission est d’assister le Comité Ministériel de Pilotage et d’Orientation dans son rôle d’orientation, de pilotage et de suivi de mise en œuvre de la Politique régionale de l’eau de la CEEAC. Le Comité Technique de Suivi est composé des Experts représentant les Ministres en charge de l’eau des Etats membres de la CEEAC et des experts des Organismes de gestion de bassin de l’Afrique Centrale. Les experts représentant la Société civile, les Organisations spécialisées de la CEEAC, les organisations de facilitation et les principaux donateurs peuvent participer aux travaux du Comité Technique à sa demande en fonction du sujet qui requiert leur expertise. Le Centre de coordination et de Gestion des Ressources en Eau (CRGRE), structure du Secrétariat Général de la CEEAC, assure le secrétariat du Comité Technique de suivi.

Le Centre Régional de coordination et de Gestion des Ressources en Eau (CRGRE) : C’est l’Agence spécialisée de la CEEAC pour la coordination de la mise en œuvre de la Politique régionale de l’eau visant la promotion de la gestion des ressources en eau de l’Afrique Centrale. Sur le plan administratif et fonctionnel, le Centre fait partie intégrante des structures  du Secrétariat Général de la CEEAC. Mais dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique régionale de l’eau, il travaille sous l’égide du Comité Ministériel de Pilotage et d’Orientation dont il assure le secrétariat technique.

2. Les Organes consultatifs

Le Conseil Régional de l’Eau (CRE) : C’est un organe consultatif offrant à tous les acteurs étatiques et non étatiques de la région une plateforme de concertation interinstitutionnelle et multi acteurs. Le Partenariat Régional de l’Eau assure la direction et le fonctionnement du Conseil régional de l’Eau. Il est composé des représentants désignés des Institutions régionales interétatiques, des Organisations de la Société civile  et du Secteur privé.

Les Conseils ou Comités Nationaux de l’Eau (CNE) :  Ce sont  des organes consultatifs offrant à tous les acteurs étatiques et non étatiques des cadres de concertation interinstitutionnelle et multi acteurs au sein des Etats membres de la CEEAC. Les CNE doivent être des structures issues d’une fusion des cadres de concertation existants ou d’un élargissement des cadres existants à toutes les parties prenantes clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile. Les Etats mettront en place des Conseils Nationaux de l’Eau ou confieront leurs attributions aux structures similaires existantes. Chaque CNE est placé sous la tutelle du Ministre en charge de l’eau du pays considéré.

 

 

 

Agenda

Avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30